Depuis 1988, le Saint-Siège ne reconnait plus l'authenticité du Linceul

Qui est l'Homme du Linceul ?

Animation Saint Suaire



Je signe l'appel - Ils ont signé...


Pétition en vue du retour à la reconnaissance officielle de l'authenticité du Linceul de Turin, par le Saint Siège, propriétaire de la relique la plus insigne de la Chrétienté

Considérant :

Que, de 1473 à 1988, l'authenticité du Linceul de Turin a été reconnue d'une manière ininterrompue par l'Eglise , comme « authentique relique » : à  partir de Sixte IV, déclarant que "sur le Linceul" se voient " Le vrai sang et l'image de Jésus-Christ Lui-même", et de la fête du Saint Suaire établie par la promulgation d'une bulle du Pape Jules II, le 26 avril 1506, formulant notamment que "par disposition divine" " nous force obligatoire de vénérer et adorer le Saint Suaire sur lequel, comme cela est rapporté, sont bien visibles les traces de l'humanité du Christ avec la Divinité qui se sont unis à lui-même, que c'est Son très saint sang...", jusqu'à Jean-Paul II ;

Que, de 1898 à nos jours, la Science n'a cessé de confirmer cette évaluation du Linceul, le Symposium scientifique international de Rome le déclarant scientifiquement authentique à l'unanimité en 1993 ;

Que, l'unique obstacle de la datation au C14 de 1988 - qui avait conduit le Custode pontifical à faire rétrograder le statut religieux du Linceul de "Relique" à "Icône" - ayant été récusé dès 1989, au Symposium de Paris, et définitivement disqualifié après l'émission d'ARTE du 3 avril 2010, le statut d'« authentique relique » doit être "automatiquement" restitué au Linceul, de plein droit. Ceci, d'autant plus que la messe du Saint Suaire ( 4 mai) n'a jamais été abolie et que, le 14 novembre 2006, " Benoît XVI a donné de grand cœur la Bénédiction Apostolique à la Confrérie de la Très Sainte Trinité et du Saint Suaire (...) à l'occasion du Ve centenaire de l'Institution de la Fête Liturgique du Saint Suaire", invoquant : "Dieu, qui avez laissé les traces de votre passion dans le Saint Suaire (...)" ( cf. L'Eglise à l'épreuve du Linceul, p. 30-41) ;


Pour l'une, l'autre ou l'ensemble de ces raisons, j'apporte mon soutien à la demande de reconnaissance officielle de l'authenticité du Linceul de Turin, par le Saint Siège ( qui n'aurait jamais due être suspendue), en vu du rétablissement, de plein droit, la vérité et la justice, sur cette pièce archéologique la mieux mesurée au monde et sur l'Identité de l'homme qu'elle a enveloppé, à savoir Jésus de Nazareth personnage historique mort vers l'an 30 de notre ère.


Je signe l'appel - Ils ont signé...


Linceul.de.Turin.info © 2010-2015